Scarabelli


« In Astro Veritas »

 

Astro-Homéopathie : Thuya





Mots clefs : manipulateur, fuyant, dégoût de soi.


Famille : végétal.


THUYA OCCIDENTALIS : cèdre blanc, arbre de vie.


Génie du remède :


Le cyprès-thuya occidental est un arbre à résine incorruptible et à feuilles persistantes et, en cela, il a souvent évoqué l’immortalité, et fut nommé « arbre de vie ». S’il orne souvent les cimetières, c’est toutefois parce que, pour les Romains de l’Antiquité, il était lié au culte de Pluton, et en rapport avec les divinités de l’enfer.

Le THUYA homéopathique semble curieusement redonner la vie à des enfants qui en manquaient ! Il peut avoir une action d’une rare profondeur. En médecine chinoise, les graines de cyprès étaient utilisées pour augmenter la longévité, car elles contiennent un principe yang.

Les individus THUYA n’ont pas une vie claire, une belle vie : il leur manque la joie de vivre, du dynamisme, de la sérénité, de la générosité.


THUYA est le chef de file de la diathèse sycose ; il est capable de s’opposer à elle. C’est dire la profondeur de son action. Il y a la sycose héréditaire et la sycose acquise. Les cas, chez l’adulte, les plus souvent rencontrés sont acquis. Chez l’enfant, au contraire, les cas de sycose les plus fréquemment rencontrés sont héréditaires. Enfin il existe, bien sûr, des cas mixtes où l’acquis renforce les tendances héréditaires.


Si l’on considère les choses sous l’angle physiologique et d’un point de vue plus synthétique, il semble que THUYA ait trois impacts :


  1. le système immuno-allergique, avec deux ordres de troubles : hypoimmunité (anergie), ou dysimmunité (allergie) ;

  2. le tissu ectodermique, avec ici trois types de perturbations : la rétention d’eau, la lipogenèse et la prolifération cellulaire ;

  3. le psychisme ; avec des troubles allant de la névrose obsessionnelle à la psychose (schizophrénie).


Tous ces troubles se génèrent selon un mode particulier à la sycose, c’est-à-dire sur un rythme lent et progressif. THUYA n’est qu’exceptionnellement un remède d’états aigus, il est essentiellement un remède d’états chroniques, un remède d’états pathologiques installés lentement, et d’évolution régulière. Cette notion est essentielle et peut constituer un signe valorisé de prescription.


Symptômes et indications :


Nous n’aborderons que les signes essentiels. Par ordre de fréquence d’indications.


Étiologies :

Les trois causes suivantes semblent pouvoir déterminer l’apparition des signes de THUYA :


  1. les abus chimiothérapiques : surtout les excès hormonaux, avec les corticoïdes et la pilule. Plus rarement, les excès allopathiques divers, quand ils sont vraiment importants, prolongés et associés ;

  2. les injections de protéines étrangères chez des sujets sensibles, avec par ordre d’importance : la vaccination antivariolique, les sérums, les immunostimulants, les gamma-globulines, parfois le vaccin anticoquelucheux, les envenimations ;

  3. les suites d’amygdalectomie avec obésité, et peut-être les suites de coqueluche, d’hépatite virale, d’infections suppurées chroniques.


Appareils ORL et respiratoire :

Signes pathogénétiques :


  1. infections hivernales répétées et chroniques,

  2. aggravées par le froid humide (grande sensibilité au froid humide),

  3. avec sécrétions mucopurulentes jaune-vert avec croûtes,

  4. hypertrophie du tissu lymphoïdes,

  5. tendance à la bronchite chronique, et à l’asthme chez les enfants.


Peau :

Les indications les plus fréquentes sont :


  1. les verrues d’aspect variable,

  2. les chalazions,

  3. la cellulite,

  4. l’érythème fessier du nourrisson,

  5. l’eczéma du nourrisson et de l’enfant,

  6. l’acné de l’adolescent, les furoncles.


Croissance et trophicité :

THUYA apparaît autant comme un remède de maigreur, que comme un remède d’obésité.


Blocage thérapeutique, manque de réaction :

THUYA est un grand remède de terrain bloqué, de barrage thérapeutique (absence de réaction à un remède bien indiqué) ; dans un contexte de sycose acquise et de terrain figé, fatigué de longue date (état lentement obtenu).

THUYA paraît susceptible de lever le barrage, en rendant les autres remèdes actifs par la suite.


Troubles psychiques :

Chez le petit enfant, THUYA peut améliorer, voire faire disparaître, si les conditions psychologiques s’y prêtent, des tendances dépressives : tristesse, absence de joie, de dynamisme, maladies fréquentes, anxiété obsédante précoce.


D'après "Homéopathie pédiatrique" de Jacques Lamothe, aux éditions Similia.


Rappel des significateurs astrologiques identifiés par Franck Nguyen :


Mercure, Mars, Saturne, Uranus, Neptune, Pluton - Terre

Crabe, Scorpion, Capricorne, Poissons.

Découvrez la synthèse des remèdes

*** Consultation d'astro-homéopathie ***

découvrez votre remède de fond !

À partir de vos coordonnées de naissance exactes (date, heure et lieu précis),

et de vingt minutes d'entretien, votre similimum pourra vous être proposé.

Mise à jour : mardi 25 février 2014

© 2002-2014 Scarabelli - Tous droits réservés - Conception et réalisation : Scarabelli

Scaramel@Scarabelli.org

Scarabelli recommande les produits homéopathiques des laboratoires Rocal-Lehning

que vous trouverez 7 jours sur 7 à la Pharmacie Homéopathique du Maine

193 avenue du Maine - 75014 Paris - Métro Alésia

N'hésitez pas à joindre Madame Vally et son équipe au 01.45.39.72.72

pour vous assurer de la disponibilité de votre remède.