Scarabelli


« In Astro Veritas »

 

Astrologie homéopathique : Ignatia





Mots clefs : "performeur", sociable, indépendant(e).


Famille : végétal.


Avec IGNATIA, un peu comme avec NATRUM MURIATICUM, nous serons facilement déroutés par les apparences opposées que peut prendre ce remède chez différentes personnes. On va trouver des stéréotypes bien connus de gens introvertis, passifs, gentils, craintifs, nerveux, hypersensibles, hystériques, de sexe féminin, mais il serait dommage d'en rester à ces poncifs et de s'interdire de le prescrire à des gens présentant une image inversée, de sexe masculin, durs, froids, actifs, difficiles à supporter, courageux ! Comment alors s'y retrouver dans ce remède aux états contradictoires et changeants ?


Partons du produit de base : IGNATIA est d'abord un remède végétal. Il va de ce fait correspondre à des patients sensibles au milieu, délicats, pas trop structurés, exprimant bien leurs souffrances. Ignatia amara ou Strychnos ignatia, la fève de saint Ignace, est la graine d'une liane originaire d'Asie du Sud-Est, introduite en Europe par un jésuite de l'ordre de Saint-Ignace. Extrêmement toxique, elle est proche de Nux vomica car elle contient comme elle deux alcaloïdes excitant le système nerveux central et la moelle, ce qui donne des spasmes tétaniques ou des convulsions, et le bulbe, ce qui provoque hypertension artérielle, bradycardie, polypnée et augmentation du péristaltisme intestinal ; ces deux alcaloïdes, la strychnine et la brucine, sont en proportions inverses dans les deux remèdes et c'est cela qui fait toute la différence entre eux. IGNATIA et NUX sont des remèdes de l'hypersensibilité sensorielle, nerveuse et émotionnelle, des remèdes de l'affectivité, des remèdes de l'activité, des remèdes de gens nerveux, en alerte, très perturbés par tous types d'émotions. C'est surtout sur le plan de l'activité qu'ils différent : autant NUX est tourné vers l'action, autant IGNATIA est passif, tourné vers le passé, la « contemplation » (comme saint Ignace de Loyola !). Face à l'action, NUX est stimulé, IGNATIA est inhibé. NUX contient plus de strychnine que de brucine, ce qui le rend hyperactif, plus spasmodique et plus violent ; IGNATIA contient plus de brucine que de strychnine, ce qui le rend plus hésitant, plus timoré, passif et plus tourné vers lui-même. Une grande différence réside dans le fait que NUX exprimera très fort ses contrariétés et souffrances, les « vomira », alors qu'IGNATIA aura de grandes difficultés à les exprimer et les verbaliser et les gardera pour lui-même : « chagrin silencieux » est un symptôme très évocateur qui le rapproche de NATRUM MURIATICUM. IGNATIA serait en quelque sorte entre les deux, à la différence qu'il n'a pas la conscience aiguë d'un problème affectif précis comme NATRUM qui va le ressasser avec ressentiment. Rien n'est bien conscient chez IGNATIA ; il est le jouet de ses problèmes enfouis, encore plus que les autres, il est incapable de les nommer ; pour cela, il a été dit à juste titre qu'IGNATIA est le remède prototype de la névrose hystérique. Hystérique tant sur le plan mental que sur celui de la conversion somatique, IGNATIA est le remède de ceux qui, ne pouvant « parler » ou « sortir » leurs problèmes, les voient se convertir à leur insu et à leur corps défendant en troubles somatiques ou psychiques à l'allure toujours paradoxale.


Nous nous trouvons là au coeur de la spécificité réactionnelle d'IGNATIA : le paradoxe, le contradictoire. On ne comprend pas ce qui se passe (lui non plus !), le sujet a des réactions totalement irrationnelles, illogiques, inopportunes à une situation donnée, son langage corporel est bizarre... Vous avez dit « bizarre » ? Ce devrait être alors le remède-modèle de l'homéopathie puisque celle-ci prend en compte avant tout les symptômes rares, bizarres et curieux ! Chez lui, la bizarrerie va à son apogée, au paradoxe car, la moindre petite émotion le perturbant énormément et lui-même étant incapable de la métaboliser - c'est-à-dire de la penser, la verbaliser ou d'agir dans l'action ou l'agressivité -, sa réaction sera déviée, convertie dans un autre langage à décoder par l'autre et comme un véritable appel au secours. Bien que très dépendants de l'affection des autres, au plus profond de leur chagrin, ils vont repousser la consolation, non pas parce qu'ils ne supportent pas les faux semblants et n'y croient pas comme NATRUM MURIATICUM, mais pour intriguer encore plus et pour attirer - inconsciemment - plus de sollicitude. En fin de compte, rien n'est « bizarre » chez IGNATIA, c'est même presque « transparent » si on accepte de le voir sous une autre optique ; c'est même du comportement paradoxal ou de la somatisation « au premier degré », bien plus simple que chez un NATRUM MURIATICUM ou un STAPHYSAGRIA, et généralement bien moins profond et complexe, ce qui a fait dire qu'IGNATIA est le remède des petits nerveux, bouleversés par tout mais rarement gravement malades et plus dans le fonctionnel que dans le lésionnel (généralement au niveau habituel des somatisations « primaires » : 1° digestives, 2° respiratoires). Ceci n'empêche pas qu'ils souffrent réellement beaucoup et très souvent, et ce remède peut transformer leur vie.


IGNATIA est rêveur, nostalgique, souvent dans un autre monde, imaginatif, mais aussi affectueux jusqu'à l'adhésivité et la possessivité. Tout se passe comme s'il était dans un monde idéal d'amour parfait entre les êtres - comme l'époque narcissique primaire du nourrisson - et où la moindre perturbation, imperfection serait vécue comme un début de catastrophe, où il n'y aurait jamais de problème de choix, d'abandon, de perte, de rupture... et donc de liberté ! Et voilà notre IGNATIA emprisonné dans cette nostalgie de l'impossible, tournant en rond dans ses souffrances psychiques et physiques incompréhensibles, souffrant énormément, plus encore pour de petites frustrations que pour de grandes, en attente d'une aide de n'importe qui - sans avoir l'air de la demander -, à la recherche de solutions faciles et rapides (magnétisme, placebo, distraction, etc.). Il souffre vite et fort mais est aussi vite soulagé ; il est extrêmement changeant d'humeur à la moindre chose. Pour cela, il convient bien aux enfants gâtés.


Il convient bien aussi, à l'opposé, aux grands enfants ou aux adultes actifs qui avaient un grand idéal qu'ils n'ont pas pu atteindre et qui vivent dans la culpabilité et le complexe d'infériorité : enfants qu'on pousse à l'école, femmes modernes féministes voulant arriver à tout concilier - famille, travail, passions -, personnes ayant eu des aspirations sociales plus élevées que la situation qu'elles occupent, femmes déçues par la maternité (avec choix difficile entre amour maternel et égoïsme), gens vivant une régression sociale ou économique, vieillards déçus par la vie, enfant handicapés... tous individus déréglés par les exigences sociales de la vie moderne, souvent souffrant de troubles du genre spasmophilie.


Un dernier mot concernant l'activité d'IGNATIA. Contenant quand même de la strychnine comme NUX, IGNATIA a un côté actif et hypersensible aux échecs, très méticuleux et consciencieux, enclin à se culpabiliser, se critiquer et s'en vouloir. C'est essentiellement sa façon introvertie et paradoxale aux frustrations et aux échecs qui le différencient de NUX.


N.B. : tous les remèdes « noix » sont « coincés » (comme la noix elle-même, dans sa coque) et tentent de s'en sortir, avec de la violence ou des spasmes (Ign., Nux-v., Anac.).


D'après "Homéopathie pédiatrique" de Jacques Lamothe, aux éditions Similia.


Rappel des significateurs astrologiques identifiés par Franck Nguyen :


Soleil, Lune, Mercure, Vénus, Mars, Jupiter, Saturne - Feu, Air, Eau

Bélier, Crabe, Vierge, Balance, Verseau, Poissons.

Découvrez la synthèse des remèdes

*** Consultation d'astrologie homéopathique ***

découvrez votre remède de fond !

À partir de vos coordonnées de naissance exactes (date, heure et lieu précis),

et de vingt minutes d'entretien, votre similimum pourra vous être proposé.

Mise à jour : mercredi 26 juillet 2017

© 2002-2017 Scarabelli - Tous droits réservés - Conception et réalisation : Scarabelli

Scaramel@Scarabelli.org

Scarabelli recommande les produits homéopathiques des laboratoires Rocal-Lehning

que vous trouverez 7 jours sur 7 à la Pharmacie Homéopathique du Maine

193 avenue du Maine - 75014 Paris - Métro Alésia

N'hésitez pas à joindre Madame Vally et son équipe au 01.45.39.72.72

pour vous assurer de la disponibilité de votre remède.